Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 20:24

Impressionnantes, au volume sonore élevé et parfois graves, les bagarres entre chiens ne plaisent ni aux protagonistes, ni aux propriétaires, ni aux observateurs. Quelles en sont les raisons possibles ?

Il y a des profils particulièrement belliqueux, tant chez les chiens de sang pur que chez les croisés. Plutôt que de généraliser à toute une race de prétendues tendances comportementales aux conduites agressives, il est plus sage de s’intéresser aux individus et à leurs motivations propres.

Gérer une menace approchante

L’une des raisons principales des menaces et éventuels passages à l’acte consiste à défendre des ressources qui sont précieuses pour le sujet en question, telles un jouet, une nourriture ou même le propriétaire, face à un congénère qui s’approche dangereusement de l’une d’elles. L’individu canin se sent en situation de perdre un élément qui est très important pour lui, il se charge donc de le signifier clairement. Les mises en gardes sous formes de grognements, aboiements, poils hérissés ou immobilisations servent précisément à éviter à l’émetteur de devoir mordre. Mais si son vis-à-vis ne tient pas compte de ses avertissements, il n’a plus d’autre choix que d’agir, il mord ou bondit sur lui.

Il en va de même pour l’animal dont les émotions sont débordées : parce qu’il a peur, ou mal, qu’il a besoin de davantage d’espace ou qu’il est stressé, il adopte un mode défensif pour répondre à ce qu’il perçoit, lui, comme une agression.

Pour son bénéfice

Dans la modalité offensive se trouvent les individus qui attendent une réaction du congénère : une meilleure place cédée sur le canapé, le morceau de bois qu’il tient dans sa gueule, une reculade s’il se trouve trop près, et ainsi de suite. L’initiateur de l’intimidation cherche ainsi à obtenir et se sert des codes qu’il connait, qu’il a déjà expérimentés et qui sont efficaces, dans son intérêt ou celui de ses protégés (un autre chien, un membre de sa famille, etc.).

Une idée reçue très répandue consiste à véhiculer l’idée que les chiens veulent absolument se dominer mutuellement, et que c’est principalement pour cela qu’ils en viendraient à la violence.

C’est une erreur : nos compagnons canins cherchent d’abord à être bien dans l’instant, à l’aise émotionnellement, repus et bien installés sur de moelleux supports, sans trop de stress ou d’inquiétudes quant à leurs ressources affectives … et les jeux de pouvoir passent la plupart du temps, après leur confort. A l’inverse des humains ?



Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires