Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 07:30

Les propriétaires attachés à leurs animaux leur montrent souvent leur affection par des contacts tactiles.

Pour signifier à ce fidèle compagnon que l’on est content de lui, pour se déculpabiliser parce que le temps manque pour ses promenades, pour lui accorder un peu d’attention et lui confirmer l’amour porté, chaque maître attentif aime cajoler son chien.

Bienfaits mutuels

Une caresse quand il passe près de son humain, des embrassades quand il est dans son panier, les enfants qui le prennent dans leurs bras…. Milou semble comblé par les câlins qui lui sont offerts. Il faut dire qu’il ressent par-là plaisir, réconfort et joie… comme celui qui l’étreint !
En effet l’émetteur et le receveur sécrètent dans ces moments un certain nombre d’hormones telles la dopamine, l’ocytocine, et d’autres. Ces endorphines émises ont un effet apaisant, apportent du bien-être, stimulent la bonne humeur …. Tout le monde en tire des bénéfices.

Qu’en pense le chien ?

Certes il est rare d’entendre l’animal se plaindre de harcèlement, mais cela ne veut pas dire qu’il ne le ressent pas comme tel ! Occupé à ronger tranquillement son os ou faire la sieste sur son tapis, il est envisageable qu’il n’ait pas tout à fait envie d’être dérangé à ce moment-là, même pour un moment agréable. S’il le peut, il se déplacera vers un autre endroit plus paisible pour terminer son action, mais s’il est bloqué ou maintenu fermement, la situation peut rapidement dégénérer. Il pourrait grogner ou montrer les dents pour prévenir de son inconfort, et sans changement dans l’attitude de son vis-à-vis, en venir à claquer des dents. Notre interprétation se porterait alors trop rapidement à lui attribuer une ingratitude qu’il ne ressent pas vraiment, car il aurait tenté de prévenir que ce n’était pas le bon moment, mais n’aurait pas été écouté.

Comment savoir ce qu’il veut ?

Avant d’inonder le chien de papouilles interminables, il est conseillé de commencer par choisir l’instant qui parait propice. Tant qu’il est occupé à quelque chose…. Mieux vaut retarder ces minutes d’affection offerte. Par ailleurs lorsque l’on a commencé à le caresser, il suffit de retirer sa main un instant : s’il en redemande (avec son museau ou sa patte), c’est qu’il apprécie. S’il se détourne ou quitte les lieux, sa posture est explicite, il n’a pas vraiment envie que l’on continue.

Il a été prouvé par de nombreuses études que le contact tactile avec un animal n’a que des avantages, c’est un anti dépresseur sans effet secondaire. Il serait bon que cela soit le cas pour lui aussi !

Laurence Bruder Sergent pour les Dernières Nouvelles d'Alsace

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires