Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 01:08

Alors que ripailles et offrandes s’accumulent dans nos estomacs et sous nos sapins, quid du Noel de nos chiens ?

Milou ne peut pas ignorer que depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, la vie de ses humains est bien compliquée.

Entre les allers et venues les bras chargés de victuailles ou de cadeaux, les installations de guirlandes et décorations brillantes et bruyantes, notre exaltation n’a d’égale que son incompréhension.

Plusieurs dangers

De nombreux aliments sont toxiques pour nos chiens, il est utile de s’en méfier : l’oignon et le chocolat, l’excès de lait ou de fromages, les os crus ou les noix de macadamia, entre de nombreux autres, pourraient lui générer des douleurs intestinales et vous occasionner un voyage chez le vétérinaire. D’autres risques peuvent survenir pour les chiens grignoteurs de câbles électriques, de boules du sapin en guimauve, de décorations et de paillettes. Entre les étouffements et les occlusions, le panel de répercussions potentielles sur sa santé est malheureusement plutôt large.

Pas la même signification pour lui

Si nous connaissons par cœur le sens de ces festivités, il n’en va pas de même pour lui. Les chants de Noel autour du sapin, les rituels festifs et religieux, les bredele qui s’enchaînent avec les visites des lutins et le vin chaud le laissent pantois : rien de tel n’existe dans son monde.

De son point de vue, nous nous comportons très différemment du quotidien traditionnel, et cela peut se répercuter sur son emploi du temps et les attentions qui lui sont portées : des promenades plus courtes ou plus longues et décalées, son nourrissage avancé ou reporté mais (oh joie !) parfois des améliorations gustatives fort agréables.

Pour autant il ne se pose pas des millions de questions puisqu’il vit dans le présent : il s’adapte et saisit les douces opportunités qui lui sont données. Il arrive même que de petites attentions lui soient offertes et qu’il ait, lui aussi, des paquets à déchiqueter !

Ainsi donc, il n’est pas du tout certain qu’il passe de mauvais moments puisqu’ils sont nombreux, les toutous gâtés et entourés d’attentions en cette période de générosité, d’altruisme et de souci de l’Autre.

SOS comportementaliste

Pascal s’inquiète pour son jeune jack russel terrier, d’un tempérament assez agité (pléonasme ?). La famille au grand complet est attendue pour la totalité des vacances scolaires, et comme son Speedy est déjà de nature à s’exciter facilement, Pascal craint de voir la gestion de son animal lui échapper.

Mon conseil consiste à maintenir un maximum de repères en place (horaires de ses repas, nombre de jeux, d’activités motrices et masticatoires, etc.) et de procéder, dans la mesure du possible, à un enrichissement de son environnement. Si Speedy parait stressé par les animations autour de lui, il sera judicieux d’envisager de partir en promenade dans un lieu nouveau, de le faire se dépenser un peu plus, de fournir un nouvel objet avec lequel s’amuser et de lui offrir des rencontres avec des congénères.

Ce sera son cadeau de Noel à lui : lui permettre de faire ce qu’il adore faire et lui consacrer du temps, tout en le protégeant des sur-stimulations.

Bonnes fêtes à tous !

Laurence Bruder Sergent

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires