Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 18:43
Lignée de travail ou lignée de beauté ?

Les amateurs de chiens ne font pas toujours la différence dans les ascendances des chiens de races dont ils font l’acquisition.

Marguerite fait part de sa surprise dans son dernier courrier : son berger australien se met à poursuivre les voitures depuis qu’il a 14 mois. En la questionnant sur la provenance de Darius, j’apprends que ce dernier a grandi dans une ferme des Vosges, où il accompagnait sa fratrie et l’agriculteur toute la journée dans son exploitation. Il veillait avec sa mère et ses frères et sœurs sur les vaches dans leurs pâturages et suivait fréquemment le tracteur de son maître depuis ses 6 semaines.

Emergences d’attitudes normales mais… non désirées

Depuis qu’elle l’a adopté Marguerite ne l’a jamais incité à rassembler des animaux, mais cet instinct est en train d’émerger chez son Darius, et se manifeste de plus en plus souvent, sur tout ce qui passe sous ses yeux. Marguerite s’inquiète légitimement pour son chien et les passants lors de se ses courses poursuites avec les bicyclettes, les enfants à rollers ou les voitures.
Comme il n’a pas de vaches sous la truffe, il a transféré à d’autres « proies » son instinct de poursuite, d’encadrement et de surveillance qui ne peut s’exprimer sur ces cibles de prédilection.

Du point de vue de l’observateur averti, les origines potentielles de ces nouveaux comportements trouvent plusieurs explications.

Différences entre les lignées

Les chiens dits « de travail » sont des individus dont les éleveurs ont privilégié certains traits particuliers tels que les capacités pour des tâches précises, pour les faire se reproduire ensemble. Comme tous les sujets de la même race ils présentent des aptitudes communes, mais certaines ont été favorisées, augmentées et perfectionnées pour aider l’Homme au quotidien selon ses désirs.

Lorsque les lignées de beauté sont mises en avant, il s’agit davantage de géniteurs choisis sur des critères morphologiques conformes au standard de la race en question. C’est surtout leur aspect visible qui est recherché, ce qui n’en fait pas pour autant de mauvais chiens à la chasse ou à la garde de propriétés, mais cela n’a pas été voulu en première intention.

A quoi peut-on s’attendre concrètement ?

Il est utile de rappeler que tous les représentants des pures races de chiens portent en eux les compétences que l’on a visées dans les normes établies. Ces traits peuvent cependant être augmentés ou diminués par la sélection génétique, les apprentissages et l’environnement.

Pour en revenir à Darius, il portait dès sa naissance les prédispositions à encadrer un troupeau en faisant partie d’une lignée de chiens habitués à mener ces tâches extérieures, et une fois qu’il a passé les principales étapes de son développement, elles ont commencé à se manifester.
Darius fait partie d’une lignée de travail et en ce sens, ses besoins en termes de dépense d’énergie, d’exercices et de stimulations autant intellectuelles que physiques sont importants.
Il revient maintenant à Marguerite de trouver un moyen de lui permettre de les réaliser, pour la qualité de leur relation et surtout, l’équilibre émotionnel et le bien-être physique de Darius.

Laurence Bruder Sergent

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires