Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 07:34
Apprentissages volontaires et involontaires
Grâce à notre présence et à nos attitudes quotidiennes nos chiens mémorisent ce que l’on attend d’eux et apprennent à reproduire le meilleur… comme le moins bon.

Adeck le chien de Jacqueline, a pris une habitude qu’elle voudrait lui faire disparaitre : il attaque l’aspirateur dès qu’elle le met en fonctionnement. Il se met dans tous ses états, se jette sur la machine tant qu’il l’a sous les yeux, essaie de croquer chaque partie accessible à ses dents.
Vodka quémande sans cesse à table, surtout auprès du beau-père lorsqu’il vient manger chez ses maîtres. Depuis le premier jour où elle l’a rencontré, elle sait que beau papa garde toujours un morceau de nourriture dans son assiette pour elle.
Balou aboie comme un fou lorsque l’on toque à une porte d’une chambre ou sur la table du salon, même si c’est pour s’amuser.

Apprentissages passés

Ces trois chiens n’ont pas acquis ces actions tous seuls, ils ont été aidés dans ce sens par les réponses de leurs propriétaires. Cela arrive à tous les maîtres à un moment ou à un autre de la cohabitation : sans s’en rendre compte, ils transmettent à leurs animaux des réactions en réponse à leurs propres comportements. Lorsqu’ils rient, applaudissent ou récompensent certaines attitudes, ils montrent leurs acceptation et contentement, et par là même, engendrent le fait que les comportements se reproduisent.

Malheureusement si le chiot parait tout mignon lorsqu’il s’agite et fait son cinéma, la même attitude peut être bien moins désirée lorsqu’il est adulte.

Comment corriger plus tard

De la même manière qu’il y a des variantes pour cuisiner une choucroute, il est possible d’agir de différentes façons lorsque l’on souhaite modifier un comportement de son toutou.

Le fait de punir une attitude que l’on a soi-même générée ne fait évidemment pas partie des options choisies par les comportementalistes contemporains, par définition non violents.

Je propose plutôt de tenter l’une de ces stratégies qui, disons-le clairement, demandent chacune un peu de doigté mais surtout du temps, de la persévérance et de la patience.

Les réactions du chien aux nouvelles propositions nous renseigneront sur l’efficience de chacune des techniques. Certaines vont formidablement fonctionner avec certains chiens, quand il faudra changer la recette pour d’autres.

Il est donc recommandé de ne pas les utiliser ensemble, mais d’en choisir une et de s’y tenir sur plusieurs semaines. En cas de résultat insuffisant, la seconde sera expérimentée, et éventuellement la troisième.

Dans notre prochain article, nous détaillerons les méthodes de l’extinction, l’habituation, et les contre-propositions.

Si vous voulez proposer vos idées pour aider les propriétaires d’Adeck, Vodka et Balou, n’hésitez pas à le faire en envoyant vos messages à dnaregion@dna.fr.

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires