Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:24

Chacun a une idée sur l’âge idéal pour commencer l’éducation de son chien de compagnie.


Certains moniteurs accueillent le chiot dès ses vaccins administrés, d’autres préconisent d’attendre qu’il ait 6 mois. Du côté des propriétaires, la plupart se décident à se lancer à partir du moment où leurs seuils de tolérance ont été dépassés : l’animal tire trop sur sa laisse, ne revient pas quand on l’appelle, aboie sur les passants, agresse les autres chiens dans la rue. Il est temps pour eux d’agir.


Chacun son avis


Rappelons que l’offre d’ « éducation » est assez large, depuis la socialisation (qui apprend au chien à bien se comporter en société) en écoles de chiots ou en groupes avec des chiens de tous âges et de toutes tailles, jusqu’à l’apprentissage de la marche en laisse et du rappel, en passant par l’obéissance parfaite… voire l’attaque sur ordre.
Partant du principe que plus on commence tôt, plus on façonne durablement certains comportements, il y a des dresseurs qui n’hésitent pas à apprendre à mordre à des chiots de 2 mois et demi. Ne tenant pas compte du fait que le tempérament se construit au-fur-et-à-mesure des expériences vécues par chaque sujet tout au long de sa vie, y compris durant les moments où on le fait attaquer, il y a lieu de s’inquiéter sur les traces dans les mémoires qui s’opèreront suite à de pareils traitements. Sans compter le réel danger pour l’entourage de dresser à mordre très fort, sans prévenir et sans lâcher, ce qui est contre-nature.


Les conséquences sur le long terme


Dans ses six premiers mois de vie, le jeune chien fait des apprentissages positifs (qui seront retenus) et négatifs (il cherchera à éviter les situations similaires), ce qui participe à la construction de son profil émotionnel. Les associations bénéfiques, les jeux et les rencontres heureuses sont nécessaires à une croissance physique et psychologique stable et lui donneront confiance en l’humain.
On saisit alors qu’il est primordial de veiller aux traitements qui lui sont infligés.
Si on s’y prend pas un peu tard, pas d’inquiétude : il est facile de conditionner un chien âgé de quelques mois qui n’a jamais rien appris, alors qu’il est beaucoup plus compliqué de rattraper ce qui a été mémorisé négativement dans le cerveau d’un petit soumis à de mauvais apprentissages depuis toujours.


Il apprend depuis qu’il est né


Ce que l’on oublie lorsque l’on détermine un âge prétendu optimal de commencement de l’éducation canine, c’est que tout être vivant commence à s’instruire lorsque son équipement sensoriel est opérationnel. Pour le chiot, dès qu’il est capable d’entendre, de voir, de sentir et de se déplacer, il entame le stockage d’informations mnémotechniques. Quand il arrive dans sa nouvelle famille après avoir quitté son élevage, il a donc déjà appris des bases. Se retenir pour faire ses besoins dehors, ne pas mordiller, respecter les règles de vie avec les autres animaux et avec les humains dans son foyer sont des notions qui complèteront progressivement son bagage comportemental.


L’éducateur qui convient doit être capable de s’adapter à chaque individu : on ne fait pas faire n’importe quelle activité à n’importe quel chiot à n’importe quel âge et en procédant n’importe comment. Certains élèves sont effectivement prêts à retenir des habitudes très vite, quand d’autres sont plus lents et ont besoin de davantage de tact. L’expérience, la compétence et la réflexion avant l’action seront les gages d’une réussite à tous les niveaux.



Laurence Bruder Sergent
www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires

Fabian 27/01/2014 18:25

Le point de vue de l’éducateur, sur l’Age pour éduquer son chien, et sur l’évolution normal d’un chien de travail ou de compagnie.
Mon avis sur la question est la suivante, au plus tôt au mieux, mais votre école canine doit pouvoir s’adapter à l’age de votre chien.
En théorie le chien doit être adopté une semaine ou deux après sa phase d’imprégnation, et le seul « pouvoir du propriétaire » est d’avoir une confidence total en l’éleveur qui lui-même prépare
déjà le chien durant cette phase crucial de sa vie.
Arrivé 8 ou 9 semaines, il est chez vous, laissé passer sa phase dite de sociabilisassions vrai, laissez-lui le temps d’intégré sa nouvelle demeure sans lui ajouter des règles, augmentez votre
simplement votre capital confiance envers votre animal.
Une fois passé le cap des 12 semaines, votre chien a passé déjà 3 ou 4 semaines avec vous, et connais son environnement familiale, c’est maintenant que vous devez commencer à fréquenter une école
canine qui propose une classe pupy, basé exclusivement sur les jeux, votre chien connaitra d’autre chiots, les exercices doivent rester simple et la recompose doit être systématique et la punition
exceptionnel, ici tout est un jeux.
Si vous faite cela correctement a l’Age de 20-24 semaines, vous devriez déjà avoir un chien bien dans sa tête et bien dans ses pattes. Bienvenu dans sa phase juvénile….
C’est bien la phase ou il faudra calmer l’ardeur de certain, toujours amicalement, votre capital confiance est acquis, maintenant la classe A peut commencer sérieusement, un chien doit pouvoir
rester en place, marcher correctement en laisse, ne pas être distrait sans arrêt, et comprendre des ordre de base (Assis, debout, couché) , toujours en acceptant que votre chien est juvénile,
c'est-à-dire que maintenant il est temps de savoir ce qu’il ne peut absolument pas faire (il ne peut pas se montré agressif, il doit savoir rester calme un moment, il doit avoir un rappel
exemplaire, il doit se comporter avec les autres amicalement.
Mon chien a 1 ans….
A ce stade si vous avez bien accompli chaque phase, votre chien doit être au cours d’éducation sans avoir aucune posture de soumission, il doit être vif, courageux, et avoir une assurance en lui et
une confiance en vous, il connait les consigne homme chien et connait les règles chien-chien.

Passons donc à l’étape suivante pour ceux qui souhaite faire du sport canin, ce qui stoppe l’aventure ici, aurons déjà un excellent chien, sociable et agréable a vivre…. , bonne continuation les
amis…

Ou alors vous continué un programme d’obéissance, sans jamais oublié que ce que vous faite au final c’est un SPORT, et qu’un chien n’est pas un robot !!! …
Ou vous prenez une classe Agility ma discipline favorite…. (Agréable, spectaculaire, excellent rapport chien-maître, très bon pour votre cœur, celui de votre chien et pour son psychique).

Vous pouvez aussi prendre un programme de Mondioring pour apprendre les technique de défense du maitre, le rapport d’objet perdu, sans jamais oublié une fois de plus que c’est un sport , une bonne
école ne vous apprendra pas à faire mordre un chien , mais surtout à obéir et à vous protéger et a lâcher en toute circonstance, allez voir un bon cours , là aussi il y’a trop d’idée reçu sur le
sujet et trop de mauvais éducateur, mais quand c’est fait dans les règles de l’art, croyez-moi, cela ne va pas à l’encontre de l’éthogramme du chien, mais bien vers un épanouissement, une
assurance, et une obéissance spectaculaire, et si regardez bien chaque sport canin qui est bien fait, vous devez sans vous posez un milliard de question voir simplement dans les yeux de votre chien
qu’il prend du plaisir… Le jour où vous constatez que vous-même ou que votre compagnon n’avez plus de plaisir dans votre discipline, c’est que le moment est venu de passé au agréable balade en
famille (ça vous empêche pas d’en faire avant bien sur…), et de vanté auprès des passant qui seront ébahi devant une telle complicité entre vous et votre chien et de ce parcours sportif que vous
avez fait ensemble…