Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 08:01

Comment choisit-il par qui il accepte de se faire caresser ?

Avez-vous remarqué que les critères de nos chiens pour les contacts affectifs sont très variables ?

Alors que certaines personnes se tiennent à distance des chiens, c’est précisément vers elles que nos compagnons se dirigent pour se faire toucher. On dirait que cette absence de sollicitation humaine les rend plus appréciables, et qu’à partir du moment où il n’est rien d’imposé à l’animal en question, son affection est acquise.

Quelques situations courantes

Certains canidés sont sollicités en permanence, parce qu’ils ont une bouille particulièrement attirante, ou un « cachet » particulier. C’est indéniable, certains ont « du chien » !

De ce fait, à force de constantes demandes qui les agacent probablement même s’ils les tolèrent la plupart du temps, ils apprécient d’autant plus d’être laissés tranquilles ! Et ainsi, parce qu’on ne leur demande rien, ils s’approchent davantage.

Il y a aussi ceux que le maître éloigne des promeneurs, parce qu’ils font peur ou ne sont pas intégrés à la vie de famille, souvent car ils vivent à l’extérieur ou en chenil. Ils ont donc très peu de contacts avec les humains,  et, à la moindre occasion (parce que les chiens ont viscéralement besoin de contact avec autrui), chercheront à  s’approcher davantage et tenter d’obtenir des caresses.

Dommage pour les personnes qui ont peur !

Si certaines personnes ne s’approchent pas des chiens, cela peut être parce qu’elles ne veulent pas imposer de contacts à des sujets qui n’ont rien demandé. Elles respectent les bêtes et leur laissent la liberté de venir à elles, ou non.

Malheureusement, c’est aussi parfois parce qu’elles ont peur ! Et donc, alors qu’elles ne veulent pas que les chiens s’approchent d’elles… c’est précisément vers elles qu’ils se dirigent.

Des appels ostensiblement ignorés

A contrario, malgré les appels joyeux que des passants font pour tenter de faire venir à eux les magnifiques toutous, on dirait que certains sujets éprouvent un malin plaisir à les ignorer. Les personnes ont beau s’agiter, taper dans leurs mains, sourire et vocaliser, cela n’en fait pas avancer plus vite les animaux vers eux.

Force est de constater que leurs critères nous sont parfois incompréhensibles, et que certains chiens, parce qu’ils prennent toutes les initiatives à la maison, s’autorisent à choisir les mains qui les touchent, tandis que ceux qui sont inhibés accepteront malgré eux les contacts. 

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires