Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 20:38

1 novembre 2010...9 09 09 1109

Cesar Millan dénoncé par les vétérinaires du Québec

http://leducateurcanin.wordpress.com/2010/11/01/cesar-millan-denonce-par-les-veterinaires-du-quebec/

Voici la copie intégrale du communiqué de l’Association des médecins vétérinaires du Québec:

 

COMMUNIQUÉ

Embargo : 1er novembre 2010

 

 

 

Respectez les émotions de votre chien !

Laval, le 1er novembre 2010 - Profitant de la venue prochaine à Montréal du controversé dresseur de chiens Cesar Millan, l’Association des médecins vétérinaires du Québec tient à mettre en garde les propriétaires qui seraient tentés d’utiliser certaines techniques de « dressage canin » qui représentent non seulement un réel danger pour l’animal, mais avant tout un risque accru pour leur propre sécurité puisqu’il est prouvé que les corrections physiques augmentent les réactions agressives chez les chiens.

Contrairement à ce qui est véhiculé par Cesar Millan, l’ensemble des spécialistes du comportement canin s’entend pour dire que la notion du maître alpha qui assujettit à outrance son chien afin de l’obliger à se résigner par la crainte, est complètement dépassée et même dangereuse.

Au cours des trente dernières années, de grands progrès ont été accomplis dans la compréhension de l’éthologie canine. Nous savons maintenant que les chiens possèdent une intelligence et une culture, mais surtout nous accordons de plus en plus d’importance aux émotions qu’ils peuvent ressentir. Ces dernières constituent un élément crucial dans leur qualité de vie et dans leur relation avec les êtres vivants qui partagent leur environnement.

L’an dernier, l’American Veterinary Society of Animal Behavior (AVSBA), composée de médecins vétérinaires en pratique générale et de médecins vétérinaires spécialistes offrant des consultations en comportement animal ainsi que des psychologues et scientifiques non vétérinaires, a publié un communiqué dénonçant les effets pervers de cette approche basée sur des méthodes de domination. La direction du AVSAB est allée jusqu’à recommander aux vétérinaires de ne plus confier de cas à des individus utilisant des techniques de confrontation. Même l’American College of Veterinary Behaviorists (ACVB) a déclaré qu’elle s’opposait à l’usage de toutes démarches coercitives.

Est-ce que ça veut dire que tout ce que prêche Cesar Millan est erroné ou qu’il n’aime pas les animaux? Sûrement pas. Il encourage les propriétaires de chiens à ignorer les conduites inadéquates de leur animal et ainsi à éviter de les récompenser en leur donnant ce qu’ils désirent, de l’attention. Il n’en reste pas moins que l’Association des médecins vétérinaires du Québec, qui regroupe la majorité des médecins vétérinaires œuvrant dans le domaine des petits animaux, préconise pour remplacer les agissements indésirables, une approche basée sur l’enseignement du comportement souhaitable. Selon la Dre Diane Franck, DMV, DACVB, professeure agrégée en médecine du comportement à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe :

« La punition enseigne à l’animal ce que l’on ne veut pas, mais n’enseigne pas de nouveaux comportements pour remplacer les comportements indésirables. Il s’agit donc d’informations partielles pour le chien. Une action ou un comportement qui a une conséquence positive ou bénéfique a plus de chances d’être répété qu’une action ou un comportement qui a une conséquence neutre ou négative. »

De plus, il est important de comprendre que pour corriger un comportement inconvenant pour les humains, il s’avère indispensable, avant d’apporter tout correctif, de procéder à un bon examen physique et psychologique de l’animal. L’un demeurant garant de l’autre.

Nous encourageons donc tous les propriétaires de chiens à prendre conscience de l’importance d’une bonne santé et surtout d’une excellente éducation dès le tout jeune âge de l’animal. N’hésitez donc jamais, dans ce dernier cas, à prendre des cours auprès d’éducateurs canins compétents. C’est dans cette optique que nous préconisons les éducateurs qui utilisent des méthodes de renforcement positif basées sur des interventions visant à récompenser les bonnes actions plutôt que de punir les « mauvaises », rejetant ainsi l’usage de la force sous toutes ses formes.

L’utilisation de la violence ou de la domination, tant chez les humains que chez les animaux, ne sont plus acceptables sous aucun prétexte, et ce, même si les résultats à court terme peuvent sembler spectaculaires. Selon le Dr Martin Godbout, DMV, MSc, DACVB :

« La peur et le stress diminuent la qualité de vie de ces animaux dont les émotions sont trop souvent sous-estimées. »

Dans le cadre d’un environnement physique et social déterminé, l’Association des médecins vétérinaires du Québec est consciente que nous devons tous comme société, obliger les chiens à suivre des balises et respecter certaines règles de civisme. Mais cela ne doit pas s’effectuer en contradiction avec le développement d’une relation basée sur le respect de leur intégrité.

En cas de doute sur les méthodes à employer pour mener à bien ce formidable défi, n’hésitez pas à consulter votre médecin vétérinaire ; il vous guidera dans le choix d’un éducateur canin compétent ou d’un médecin vétérinaire spécialisé en comportement.

Il en va du bonheur de votre chien et du vôtre !

-30-

Pour information :

Dre Chantal Allinger MV, présidente

Association des médecins vétérinaires du Québec

 

information transmise par François LOBERT comportementaliste, à lire sur la page http://leducateurcanin.wordpress.com/2010/11/01/cesar-millan-denonce-par-les-veterinaires-du-quebec/

Partager cet article

Repost 0
Published by LBS
commenter cet article

commentaires

Isabelle Meikle 08/11/2010 18:26


Une petite dose de jugement pourrait nous aider dans l’éducation de nos animaux???? Je crois que chaque chien est différent. Si on est à l’écoute de leurs besoins, cela pourra nous aider beaucoup
plus que de se faire croire qu’une seule perspective d’éducation canine est la vérité absolue : la vérité d’aujourd’hui, n’est pas celle de demain!

Soyons très vigilants et responsables dans les choix que nous faisons pour le bien-être de nos animaux. Restons ouverts et surtout critique!

Par contre, peu importe la perspective d’éducation canine que nous privilégions, je suis convaincue que la violence n’est vraiment pas la solution!

J’oubliais… Le plus important, selon moi, avant d’adopter un chien, interrogeons-nous : Quels sont nos propres besoins???

Enfin, personne ne détient le secret de la vérité puisque c’est un secret….


Marie-Ève Saucier 06/11/2010 11:12


Wow! Je ne sais même pas par où commencer!

Est-ce que ce que je viens de lire est réel? Est-ce que vous avez pris la peine d'écouter une seule émission de Cesar Millan? Avez-vous lu son livre? Avez-vous consulté quelque document qui le
concerne?

Je n'y crois pas. Je suis gênée pour vous, c'est incroyable!


LBS 07/11/2010 10:49



Bonjour,


oui, j'ai lu son livre, et même apprécié certaines choses, comme son parti pris de proposer des activités sportives aux chiens tous les jours. Pourquoi pas, cela ne fait pas de mal si le chien
est en bonne santé. De même, ses explications sur la différence entre l'excitation et le plaisir sont pertinentes, pour moi. Le fait de donner des habitudes aux chiens, ok.


Par contre, les histoires de dominants et dominés n'ont plus cours dans la profession depuis 5 ans, en France en tout cas.


J'ai aussi vu les émissions proposées par france 3, et sur youtube, et c'est justement ce qui me désole.


L'interprétation que l'on fait des images visionnées est différente selon les personnes. Vous voyez peut être un bouvier des flandres qui s'éclate sur les moutons dans un ranch, je vois des bêtes
en état de stress intense et des spectateurs qui gloussent bêtement (!) en trouvant cela touchant. Vous pouvez voir un chien qui ne tire plus en laisse, je vois un collier étrangleur
qui fait mal au chien s'il a le malheur d'avoir envie d'avancer plus vite. Et ainsi de suite. Je n'essaie de vous convaincre, je propose simplement qu'on essaie de visionner les images
avec un autre angle de vue. Serait-il possible qu'une autre manière de voir puisse exister, serait-il possible que ce que j'interprête puisse s'expliquer d'une autre manière ?


Ne soyez pas gênée pour moi, je ne le suis aucunement. Par contre je suis interressée par ce qui vous passionne dans les résultats obtenus par MILAN ou d'autres : pensez vous que tout est bon
pour faire plier l'animal, que toutes les méthodes sont bonnes à employer ?


Cordialement,



Janielle 05/11/2010 02:30


Bonjour,

Comme plusieurs, je suis très surprise de ce qu'on dit de l'approche de Cesar Milan. Sans être une de ses fans, j'ai eu l'occasion de visionner plusieurs de ces émissions et être plutôt
impressionner par son travail.

N'étant pas une spécialiste du comportement canin, je ne pouvais pas juger de la qualité de son travail dans l'angle des données probantes sur le sujet comme cet article met en lumière. Je me rends
compte maintenant que monsieur Milan aurait avantage à faire évoluer ses approches.

Ceci dit, je suis complètement exaspérée par l’agressivité des propos des professionnels variés que j’ai lu toute la journée dans les blogs à ce sujet. Il serait important de redonner à César ce
qui revient à César.

César Milan a et continue d’inspirer des millions de propriétaires canins à devenir des propriétaires responsables. Il leur donne espoir et évite ainsi que des milliers de chiens se ramassent dans
les refuges, ou soient euthanasiés. Il leur enseigne l’importance de la constance, et de l’engagement dans la relation avec un animal de compagnie. Les petites annonces sont remplies de
propriétaire de chien désespéré qui cherche à donner leur animal pour des raisons inacceptables. L’éducation fait si défaut dans ce secteur.

Cesar Milan n’est pas le méchant que cette campagne de salissage essait de faire croire. Il est tout simplement une personne qui depuis un jeune âge possède un talent naturel et une attirance
particulière envers les animaux, et qui met aux services des autres en toutes bonne foi. Tout comme vous tous professionnel(les) vétérinaires qui gagner très bien votre vie à mettre vos
connaissances aux services des autres.

Il est très intéressant de voir que vous professionnel(les) adeptes du renforcement positif chez les canins, fassent autant de renforcement négatif auprès de cet être humain. César Milan n’est pas
l’être cruel que vous semblez prendre plaisir à dénoncer, il est tout simplement quelqu’un avec toute la bonne volonté du monde qui a réussi à partager un talent naturel que la science semble
maintenant invité à mettre à jour.

Or de grâce, profitez donc de sa visite au Canada pour le rencontrer et démontrer vos techniques de renforcement positif sur lui afin qu’il change de comportement. Ce serait là une démonstration de
votre intelligence émotionnelle à tous et ses millions de fans comprendraient qu’il est humain après tout…et que l’erreur est humaine.


LBS 05/11/2010 16:27



Bonjour,


 


 


En premier lieu je vous remercie d’avoir exprimé votre avis avec autant de courtoisie. Tout le monde n’exprime pas son désaccord
avec tant de tact.


 


 


Je corrige une inexactitude dans votre propos : je ne suis pas vétérinaire, et je n’exerce plus le métier d’éducatrice de
chiens. Je ne suis plus en accord avec le conditionnement, qui, quel que soit le nom qu’on lui donne (éducation, dressage, conditionnement, renforcement positif, méthodes douces et amicales,
etc.), pour moi, consiste simplement à faire faire au chien ce que l’on attend de lui. Sans souvent se soucier de ce qu’il veut, lui. A-t-il vraiment envie de tourner en rond sur un terrain, de
passer dans des pneus en attendant le click qui l’avertira qu’il a bien fait ? Je me le demande.


 


 


En tant que comportementaliste, je me consacre aujourd’hui exclusivement à l’analyse et l’aide dans la résolution des
problématiques de la cohabitation entre l’Homme et le Chien. C’est cette approche qu’a créé Michel Chanton il y a 20 ans, en France. Plutôt que de parler d’éducation, je parle de relation,
d’observation, de compréhension.


 


 


Je suis convaincue que le dressage n’est en rien suffisant pour résoudre tous les problèmes relationnels des hommes avec leurs
chiens.


 


 


Ce que je condamne dans les méthodes utilisées par Cesar Milan, Pat Parelli (pour le cheval) ou d’autres (en France plus d’un
sévit de la même manière, et passe même sur des chaînes de télévision comme vivolta, avec la caution des émissions époustouflées de constater des résultats si rapides – et pour cause), c’est la
violence émotionnelle que les chiens subissent sans que personne ne trouve à y redire. A force de contrer les comportements, de forcer le chien à tolérer ce qu’il n’accepte pas au départ ou ne
sait pas gérer comme ses humains le voudraient, on le rend totalement amorphe. On arrive à un émoussement émotionnel, une disparition de la peur (qui est pourtant une émotion vitale), une
suppression des réactions, une absence d’enthousiasme, une inhibition des initiatives, des troubles de la mémoire, de l’humeur, bref, l’équivalent d’une « lobotomie » de
l’animal.


 


Si vous vous intéressez à la question, je vous suggère de vous renseigner sur le syndrome de Klüver-Bucy, qui recense ces faits
que l’on constate sur les chiens passés entre les mains de soi-disant utilisateurs de méthodes positives. Il y a aussi les écrits de Jean Claude Barrey au sujet des méthodes utilisées avec les
chevaux (du genre « équitation éthologique ») : je vous recommande le texte « soyons clairs » écrit en 2003 avec Nadège Miklas.


 


Allez aussi voir, si vous en avez le goùt, ce qu’un dresseur français (maquillé en éducateur comportementaliste) fait subir aux
« chiens difficiles » en les retournant au sol et les maintenant jusqu’à relâchement musculaire, ou, si vous avez vu la vidéo de Cesar Milan tenant un chien de type bichon par le cou et
le forçant a accepter les coups de ciseaux dans ses poils, vous comprendrez de quoi je parle. A constater les doigts remplis de pansements de l’animateur, le chien a lutté de toutes ses forces,
mais a fini par rendre les armes, et pour longtemps je pense. Comme les chiens du dresseur français.


 


Je pense que la fin ne justifie pas les moyens, que certaines attitudes sont des maltraitances, des violences invisibles. Je
refuse de cautionner cela.


 


Que Cesar Milan soit efficace et qu’il a un talent est indéniable. Mais de là à dire que les méthodes utilisées sont admirables,
éthiques ou respectueuses, je ne suis pas d’accord. Qu’il soit doté d’intelligence émotionnelle, j’en doute, je pense qu’il est plus motivé par les résultats, que par les moyens à
employer.


 


En vous remerciant de votre commentaire, et en souhaitant que vous ne m’en voudrez pas pour cette réponse directe,


 


 


Cordialement,Laurence
Bruder Sergent



Comportementaliste,
Médiatrice de la cohabitation Hommes/Chiens
Formatrice de Comportementalistes


Auteur des livres "la cause des chiens", "mon chien est
quelqu'un de bien" et co auteur de  "j'éduque mon chien moi-même"sites :
www.comportement-canin.com  www.formationcomportementaliste.com  www.boutiqueducomportementaliste.com   
  et toute l'actualité en temps
réel sur... http://comportement-canin.over-blog.com/