Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 15:16

Chiens / chats, ce qui les rassemble, ce qui les différencie

 

 

Quels sont les principales différences et similitudes dans les comportements de nos compagnons à quatre pattes ? Deux comportementalistes spécialistes des deux espèces apportent leurs éclairages à nos lecteurs propriétaires de chiens et de chats.

 

Chiens et chats sont deux espèces aux réalités  biologiques différentes.

 

Prise de nourriture

 

Votre chat est un carnivore strict, même s’il peut faire les poubelles quand il est libre, et ingérer des végétaux contenus dans les estomacs des proies qu’il trouve.

Il a besoin de se nourrir plusieurs fois par jour, et s’il vit à l’extérieur, il prendra effectivement plusieurs repas, en fonction de ses trouvailles lors de la chasse. Souris, petits rongeurs, proies de petites tailles qu’il aura réussi à attraper, constitueront ses repas à plusieurs reprises dans la journée.

 

Pour répondre à cette nécessité physiologique, il est recommandé de lui laisser de la nourriture correspondant à son poids, son niveau d’activités et son état de santé, à volonté, afin qu’il gère son alimentation à sa guise.

 

Mais comment faire pour respecter la totalité de ses besoins, en termes de prédation et de consommation, quand on a un chat d’intérieur ?

 

Si on voulait bien faire, il faudrait lui permettre l’accès à l’extérieur, afin qu’il puisse mener tout le processus de chasse à son terme. Difficile pour les propriétaires de chats d’appartement…

 

Les croquettes sont alors, peut-être, une alternative satisfaisante. Enrichies en taurine, élément essentiel pour le métabolisme mais difficile à trouver dans d’autres aliments que la viande, elles ont l’avantage de ne pas se dégrader aussi vite que la nourriture fraiche ou industrielle. Avec de la viande fraiche non consommée, le risque d’oxydation, d’altération et de pourritures est réel !  

 

Pour votre chien, l’apport de nourriture est un élément à gérer différemment. Il peut manger de tout, et contrairement au chat, il se remplira l’estomac en une ou deux fois, et non jusqu’à quinze fois par jour !

Cependant, la nourriture étant une ressource très importante pour lui, il peut chercher à la préserver des prédateurs potentiels (un autre animal ou… vous !), notamment en menaçant quiconque s’en approche.

 

Pour apaiser ses inquiétudes , il va falloir lui donner sa ration de nourriture de façon calme et ritualisée et veiller à ce qu’il ne soit pas dérangé. La fréquence recommandée est d’une à deux fois par jour en rangeant sa gamelle lorsqu’il la délaisse ou après 10 min s’il ne mange pas.

 

Un point commun ! Une gamelle d’eau en libre accès pour votre chien ou votre chat est obligatoire ! Tous deux ont besoin d’apport constant en eau propre.

 

 

Social ou territorial ?

 

Le débat est toujours virulent entre ceux qui considèrent que le chat est uniquement un animal territorial, et ceux qui estiment et constatent sur le terrain, qu’il peut se montrer capable de vivre avec d’autres chats, des chiens, des humains...

 

Il s’avère que dans leur milieu naturel, les femelles ont  tendance à rester en groupe (près de leur mère ou dans un ensemble de chattes apparentées), alors que les mâles se dispersent pour faire leur vie sur un autre milieu de vie, qu’ils gèreront à leur manière.

Cependant, dans un environnement adapté avec des ressources suffisantes (espace et nourriture), là où il y a peu de compétition  et de bonnes capacités de communication entre chats, il peut se montrer sociable avec eux, et avec des humains.

 

Le chien familier, quant à lui, est totalement dépendant de l’Homme, c’est un animal qui a besoin de contacts affectifs fréquents avec ses maîtres.

 

A noter ! Les chats ne supportent pas la contrainte et préfèrent s’y soustraire, alors que les chiens supportent parfois de terribles situations sans broncher.

 

Comme toujours, pour chacune des espèces on trouvera des exceptions.

 

Un chien peut se montrer très soucieux de son territoire et le défendre vigoureusement, et un chat extrêmement attaché à son propriétaire, au point d’avoir besoin de sa présence pour son confort émotionnel.

Tout dépend de la relation qui a été mise en place, des conditions de développement précoce des sujets, et des expériences vécues.

 

Le chien est considéré en majorité comme un animal social, c'est-à-dire qui a besoin de contacts avec autrui, alors que le chat est à moitié social et à moitié territorial. Cela dépend des  individus et de leurs contextes de vie.

 

Votre chien aura tendance à beaucoup plus vouloir gérer les relations du groupe familial que votre chat. Pour lui, avoir la capacité de modifier le comportement des autres membres du groupe, va être une façon de se situer au sein de la famille et d’ajuster son statut par rapport aux autres.

Le chat pour sa part, aura une préférence pour la supervision de l’espace et dans une moindre mesure, l’occupation des lieux de nourrissage.

 

Une gestion raisonnée du quotidien selon la nature de l’animal

 

Il y aura donc lieu de faire attention, pour le chien, à l’organisation des ressources du groupe (nourriture, contacts affectifs, activités ludiques, gestion des déplacements sur le territoire …) et pour le chat, à lui proposer un aménagement de l’espace en hauteur, (installer des étagères ou des refuges uniquement accessibles pour lui).

 

Alors que l’on peut aisément inviter un chien au contact, il n’en va pas de même pour le chat : s’il n’a pas envie de venir se faire caresser… il ne viendra pas. Il faut lui permettre ce choix, car cela fait partie de ses traits de caractère.

 

Important !

Dans le cas d’une cohabitation entre chat et chien, l’aménagement de l’habitation doit permettre au chat de se retirer à l’abri de tout contact avec son colocataire. Les refuges en hauteur le permettent, parce qu’ils sont inaccessibles au chien.

 

 

Comportement éliminatoire

 

Qu’il ait libre accès à l’extérieur ou non, votre chat à besoin d’éliminer plusieurs fois par jour.

 

Vous l’avez surement déjà remarqué, il gratte le sol après avoir fait ses besoins pour recouvrir ses traces.

Pour son confort, qu’il soit à l’intérieur de votre domicile toute la journée ou non, il est indispensable de lui installer une litière de préférence ouverte et ne contenant pas de substrat parfumé. En effet, l’eau de javel ou toute autre odeur d’agrumes ou déodorisant sont mal supportées. Il peut même être tenté de recouvrir de son urine un canapé désodorisé à la citronnelle.  

 

Il faut compter une litière de plus que de chats[1], et elles doivent être positionnées de façon à ce qu’il puisse observer ce qui l’entoure au moment où il s’y trouve. Pour rendre la litière attractive, le substrat est très important. Pensez à lui proposer un sol qu’il connait et qu’il apprécie, voir pour ceux qui ont la chance de pouvoir sortir et rentrer aisément, y mélanger une poignée de terreau dans le gravier habituel.

 

Le chien quant à lui a rarement libre accès à l’extérieur.  Dépendant de son propriétaire, il a besoin de lui pour sortir. Il est important de le faire plusieurs fois par jour, de 10 et 15 minutes à plusieurs heures pour les plus énergiques.

 

On préfèrera les petites promenades stimulantes en odeurs et territoire à explorer, aux longues courses sportives sans grand intérêt sensoriel. En effet, lors de courtes sorties, il pourra éliminer tout en s’informant sur les nouvelles marques déposées par d’autres chiens. Pensez que son jardin ne lui suffit pas, il le connait par cœur et les nouveautés y sont parfois inexistantes. Il arrive même que certains  chiens se refusent à éliminer dans leur jardin, le considérant comme leur lieu de vie à préserver.

  

 

Jeux et prédation

 

Pour se nourrir, le chat commence par suivre du regard de petites proies, et attend le bon moment pour sauter sur elles, les bloquer de ses pattes, et les manger.

Il est attiré par ce qui est petit et qui bouge et chasse de préférence à l’aube et au coucher du soleil.

Partant de ce principe, proposez-lui  de courtes phases de jeux en soirée ou en matinée, à l’aide de jouets adaptés qui stimuleront son instinct de poursuite.

 

Le chien est davantage dans la traque, la recherche, le flairage, la course et le rapport. Pour le stimuler, il suffit souvent de lui offrir de nouveaux éléments riches en odeurs, en textures et en mouvements, voire tout simplement, de le sortir au grand air.

 

A retenir

Le chien est un coureur, le chat un sauteur ! L’un poursuit sa proie parfois longtemps, quand l’autre la guette et bondit au bon moment

 

 

Co rédaction (màj 12/05/2011)

Christophe Musil http://comportementaliste-alsace.fr/

Laurence Bruder Sergent http://www.vox-animae.com

Comportementalistes spécialistes du chien et du chat familiers

 



[1] Si vous avez trois chats, prévoyez 4 litières

Partager cet article

Repost 0
Published by LBS
commenter cet article

commentaires

Georges 12/05/2011 20:54


Voici donc ma réponse pour l' alimentation d' un chat d' intérieur (je précise car les réponses ne sont pas postées dans l' ordre sur le blog):

Un coin dans la maison / appartement avec du carrelage (pour faciliter le nettoyage quand il y a besoin) où il pourra manger tranquillement son repas. Certains "barfeurs" mettent un plastique au
sol le temps où il mange. Une autre solution est de l' habituer (comme on peut le faire pour un chien) d' aller manger dans une grande cage pour éviter la saleté.
C' est certain que c' est + facile avec le chien qui mangera 1 ou 2 fois par jour qu' avec un chat qui mange tout au long de la journée et de la nuit.
Mais c' est possible avec un minimum d' organisation et d' éducation, même en appartement.


Georges 12/05/2011 20:37


Bonsoir,

Merci pour votre réponse détaillée!
Je suis également ravi que vous "barfez" vos chiens!
En ce qui concerne Horowitz (j' ai également lu le livre que vous citez), ce n' est pas parce que le chien est susceptible de manger nos déchets et des aliments cuits que ces éléments sont
bénéfiques à son métabolisme: par exemple le chien ne possède pas les enzymes pour digérer la cellulose alors qu' il mange aisément des fruits et légumes
(l' idéal étant de casser la chaine de l' amidon en mixant les fruits et légumes non cuits à l' aide d' un mixer quand le chien est au Barf pour l' apport des vitamines).
Le chien ne peut également digérer l' amidon présent par exemple dans les céréales alors que les croquettes industrielles regorgent de ces céréales...). D' où l' abondance des selles nauséabondes
lors d' une alimentation à base de croquettes sans évoquer les problèmes au pancréas, systême digestif...
Sa dentition et son systême digestif prouve que c' est un carnivore et pas un omnivore.

En ce qui concerne les chats, il y a également une marge entre faire un élevage de souris à la maison pour entretenir ses prédispositions à la chasse et le passer à une alimentation naturelle +
saine tout en lui laissant les possibilités d' aller chasser dans le jardin par exemple...

Je ne suis pas d' accord quand vous affirmez que la solution des croquettes est la moins mauvaise. C' est justement la + mauvaise.
Par contre c' est probablement la + facile et peut être la moins onéreuse
(bien que...). C' est comme les enfants: certains parents sont persuadés que le resto rapide, la pâte au chocolat à tartiner ou les petits pots prêts à l' emploi font partie de l' alimentation
saine des enfants (merci la pub!!)...

Merci encore pour votre réponse et ce petit débat!

Sincères salutations,

Georges


LBS 12/05/2011 20:43



quelle serait pour vous la solution pour le nourrissage du chat d'intérieur, dans le cas de l'impossibilité de le faire sortir ?



Georges 12/05/2011 10:31


Bonjour!

En tant que fidèle lecteur de votre blog, je me permets de faire une correction suite à cet article...vous mentionnez que le chat est un carnivore strict: ce qui est le cas. Par contre vous
mentionnez que le chien peut manger de tout et laisse donc sous entendre
qu´il est omnivore... là par contre ce n´est pas correct. Il est bel et bien carnivore comme le chat.
Contrairement à ce que la medecine vétérinaire laisse sous entendre (vu la manne financiaire de l´alimentation industrielle), le chien est bien un carnivore et pas un omnivore. Il est également
dommage de suggérer dans votre article que les croquettes sont + adaptées pour l´alimentation des chats...
prenez le temps un jour de lire les ingrédients, de vous renseigner sur l´origine des produits de l´alimentation industrielle et vous remarquerez de suite que l´alimentation naturelle crue est
nettement + recommandable pour nos amis les animaux...

Sincères salutations,

Georges


LBS 12/05/2011 12:54



Bonjour,


je vous remercie pour ces corrections qui nous ont été signalées par d'autres internautes. Le changement va être fait sous peu, concernant le caractère omnivore du chat.


Mes propres chiens sont nourris au barf, j'adhère donc à votre propos concernant les chiens. Toutefois certains auteurs (notamment HOROWITZ dans son livre "dans la peau d'un chien"),
considèrent que les chiens se nourrissaient dans les poubelles des humains, et donc consommaient leurs déchets, y compris des aliments cuits. Horowitz les voit donc comme omnivores. Me concernant
je n'ai pas d'avis ni de compétence suffisante pour trancher la question, mais mes chiens sont nourris à la viande essentiellement, et quelques fruits et légumes de saison qu'ils piochent dans le
jardin.


Par contre, je me vois mal faire un élevage de souris pour permettre aux chats de mener la totalité de la séquence comportementale de prédation. Quant à laisser de la viande crue à
plusieurs endroits dans l'habitation... je crois qu'on ne peut pas tout demander aux gens. La solution des croquettes me parait être la moins mauvaise, ou la plus acceptable pour pas mal de monde
:). Même si elle n'est pas idéale.


Merci beaucoup pour votre commentaire