Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 15:13

L'arrivée d'un autre animal dans votre foyer

 

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien, et votre famille va s’agrandir ?

La venue d’un nouvel animal, de la même espèce ou d’une nouvelle peut être un bouleversement pour celui qui partage votre vie depuis des années.

 Chien et chat

Dotés de natures et de codes de communication différents (regards, postures, mimiques) pouvant avoir des significations opposées, il y a fréquemment des  malentendus entre les chiens et les chats. L’entente ne coule pas de source, il y a parfois des accidents terribles, pouvant aller jusqu’à la mort du chat par le chien.
En effet, certains chiens ont un instinct de poursuite très fort, et le chat doit apprendre à ne pas courir quand il se trouve trop près du canidé, sous peine de déclencher sa prédation !
Le chien quant à lui, doit modérer ses comportements, surtout si sa taille par rapport à celle du chat est fortement disproportionnelle.

Malheureusement tous les chiens ne peuvent pas changer leurs comportements de prédateurs, notamment les races de chasseurs.

Pour éviter qu’ils soient ennemis dès les premiers contacts, une familiarisation précoce des deux espèces l’une à l’autre dès leurs premières semaines de vie, aura apporté de grandes chances d’avoir une cohabitation sereine plus tard. Cependant, on ne sait pas souvent ce qu’il en est pour le sujet que l’on adopte, sauf si c’est un animal issu d’un élevage. On pourra alors questionner le naisseur pour savoir s’il a fait vivre aux petits des expériences de rencontres satisfaisantes avec l’autre espèce dès leurs premières semaines de vie.

 

Attention : avoir été familiarisé à un chat ne signifie pas pour autant l’être à tous les chats. Votre chien peut vivre aux côtés d’un chat dans votre habitation, mais poursuivre tous les autres à l’extérieur !

L’instinct maternel

 

Les femelles ont parfois un instinct maternel puissant. Elles peuvent être capables de prendre en charge et d’élever, en plus de leur portée, des petits qui ne sont pas de leur espèce. Encore plus étonnant : même si elles n’ont pas de petits au moment où elles rencontrent un individu juvénile, elles peuvent tout de même l’accepter et le prendre en charge comme si c’était l’un des siens.

 

Chiot et chat adulte

Pour limiter les risques d’antagonisme et maximiser les chances d’une entente correcte voire amicale, on peut envisager de prendre un chiot, lorsque l’on a déjà un chat adulte.
Ce dernier aura le temps de s’habituer à la présence du chiot qui grandit, à condition que celui-ci ne soit pas trop invasif, aboyeur, ou harcelant !
Nous savons tous que certains jeunes individus sont très dynamiques voire un peu brutaux, et logiquement, le chat peut être agacé par tant d’agitations.

Si le chat arrive à gérer ses comportements pour ne pas blesser le chiot, on pourra même le laisser poser lui-même ses limites et signifier au « petit » qu’il lui doit le respect, c’est-à-dire que certains comportements ne sont pas permis avec lui.

Il faut absolument que le chat ait des possibilités de repli dans des lieux inaccessibles au chien, en hauteur généralement.

Ce sera aussi à l’humain de veiller et d’intervenir s’il le faut, pour éviter de traumatiser durablement le chat et rendre impossible tout rapprochement futur.

 

 

 

Chien adulte et chat adulte

 

Il est beaucoup plus difficile d’amener un chat dans un foyer où vit déjà un chien adulte, surtout s’il n’a pas été habitué à supporter la présence d’un félin. Le chien peut considérer le chat comme une proie, et chercher à le poursuivre, l’attraper, le secouer comme il le ferait d’un lapin !

 

 

 

Pour faciliter l’entente dès la première rencontre, quelques règles à suivre :

 

·         Il ne faut jamais forcer l’un à s’approcher de l’autre ! On ne prendra jamais le chat dans ses bras pour le coller sous la truffe du chien, ni le chien par son collier pour l’amener sous le museau du chat.

·         Il faut leur laisser du temps à chacun pour s’habituer à la présence de l’autre, à son odeur, à ses déplacements dans l’habitation, etc.

·         Permettre à tous de trouver refuge quelque part : en hauteur et inaccessible au chien (pour le chat), sans restriction trop rude ou endroit exigu (pour le chien)

·         Veiller aux risques de poursuites du chat par le chien !

 

 

 

 

Chien et autres espèces

Il y a des personnes qui refusent de considérer la nature de prédateur (celui qui chasse) ou proie (celui qui est chassé) des animaux, et s’obstinent à les faire cohabiter alors que dans la nature, ils seraient ennemis. Il faut pourtant en faire prendre conscience ! Les rongeurs tiennent le rôle des proies, quand les reptiles sont plutôt prédateurs : à l’état naturel, les uns chasseraient et consommeraient les autres.

Les races de chiens ont été sélectionnées notamment pour leurs qualités de berger ou de chasseurs. Il ne faut donc pas s’étonner si un bleu de Gascogne a du mal à s’habituer à l’arrivée du perroquet.

La cohabitation harmonieuse est possible, elle est grandement facilitée par la rencontre des animaux dès leur plus jeune âge, sous bonne surveillance. A condition de respecter les natures de chacun et de ne surtout pas forcer à tout prix les contacts.

 

Un second chien

Les amoureux des chiens ont souvent envie d’en avoir un second, quand la vie en commun se passe bien ou que leurs attentes évoluent.

Il arrive malgré tout que certaines motivations soient déraisonnables. Par exemple, l’espoir que le nouveau chien occupera le premier quand il est seul, ou le calmera lors de ses comportements d’agitation, ou que le chien adulte calme et posé, éduquera le chiot en pleine croissance.

Attention aux idées reçues, cela ne se passe pas toujours ainsi : le mimétisme fonctionne dans les deux sens !

 

Si vous vous posez des questions quant à une éventuelle intégration, voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair :

Quelles sont les dispositions du chien résident de la famille à vivre cet événement ? Est-il sociable avec les autres chiens ? Même ceux de même sexe ? N’est-il pas trop âgé pour qu’on lui mette un jeune chiot tout fou dans les pattes ? Est-il assez vif pour jouer encore, ou au moins s’adapter à sa venue ?

 

Quelles sont les dispositions des humains de la famille ? pourront-ils proposer des sorties plus fréquentes ? connaissent-ils besoins spécifiques de la race ? d’un jeune chien ? D’un chien venant d’un refuge donc éventuellement traumatisé ? les destructions éventuelles du chiot seront-elles tolérées ?

 

Au niveau du rythme de vie : pourront-ils se rendre disponibles pour éduquer un jeune chiot, lui apprendre les règles de vie en société ou la propreté ? Pourra-t-on s’organiser au quotidien pour subvenir à ses besoins ? Comment s’organisera-t-on pour promener deux chiens au lieu d’un ? L’environnement s’y prête t-il ? Auront-ils assez d’espace pour vivre ensemble sans être sans cesse forcés d’être « collés » l’un à l’autre ?

 

Si on choisit un chien adulte, accepte-t-on l’idée qu’il y a toujours un risque d’incompatibilité ? Que fera t on s’ils ne s’entendent pas ? Il faut aussi prendre en compte les disparités morphologiques, car les conséquences d’un jeu vigoureux entre un chien de 10 kilos et un autre de 40 peuvent être graves !

 

Autant de questions pas toujours simples à se poser, mais qui évitent les désillusions plus tard. Car il convient de le rappeler, une fois qu’il est arrivé à la maison, il faut assumer !

 

Pour vérifier la possibilité d’une intégration d’un chat, d’un chien ou d’un autre animal, dans un foyer avec chien, je conseille vivement de demander son avis à un comportementaliste. Il faudra estimer le tempérament du chien, et en fonction des expériences qu’il aura déjà vécues, du récit des propriétaires sur son profil et la manière dont il réagit au quotidien, on pourra se risquer à estimer les risques.

Mais l’improvisation est vivement déconseillée, tant les risques sont réels pour chacun si l’on ne prend pas un minimum de précautions.

 

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by LBS
commenter cet article

commentaires

honore melanie 16/11/2013 14:44

bonjour..voila j ai un malinois femelle qui ne supporte pas les chats nous avons recuellis un chaton abandonner ,on lui a presenter ca ne s est pas encore passer trop mal ... mais c est plutot mon
chaton qui ne sent pas le danger .. alors je me demandais si je ne pouvais pas mettre une museliere a mon chien pour qu il puisse sentir le chaton en toutes securité .. merci