Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:12

LE CHIEN QUI VIEILLIT

Qu'il est loin le temps où notre petite boule de poils arrivait toute pataude en essayant de garder son équilibre sur ses quatre pattes et faisant des bêtises à tout va. Il a grandi, les enfants aussi, il faut bien admettre que le temps est passé vite....

Le poids des années

Aujourd'hui qu’il a pris de l’âge, le poids des années se fait sentir à plusieurs niveaux : il dort beaucoup plus (l’allongement du temps de  sommeil est nécessaire à la récupération et à l’intégration des informations sensorielles mémorisées dans la journée), son ouïe a baissé, il ne voit plus très bien, et les douleurs articulaires le tenaillent.

Comme pour tout être vivant, le vieillissement est une dégradation de l’organisme souvent accompagnée d'un manque d’entrain. Le chien peut paraitre moins enthousiaste face aux propositions qui lui sont faites, notamment pour les sorties ou les activités sportives, et le lien avec son maître peut en souffrir, le propriétaire ne se rendant pas tout de suite compte qu’il doit faire évoluer ses attentes vis-à-vis de son animal.

Des comportements faisant penser à ceux des jeunes chiens peuvent apparaître : gémissements (douleur physique ou recherche d’attention ?), éliminations d’urines ou de selles de manière aléatoire (à l'intérieur comme à l'extérieur de l’habitation, et parfois sur lui-même). N’oublions pas que ses sphincters aussi ont pris de l’âge, et donc, se distendent : il n’est donc plus capable de se retenir aussi longtemps qu’avant.

 Défaillances possibles de ses sens

En plus des problèmes de santé liés à son âge, que le vétérinaire saura traiter de manière adaptée, ses sens peuvent lui faire défaut. Notre ami à quatre pattes ne répond plus à nos appels comme avant, non pas qu'il ne veut pas nous obéir mais il ne réagit pas, il a des troubles de l'orientation, ne retrouve plus son chemin à l'extérieur et parfois se perd dans son lieu de vie.

Son aspect physique change également : un menton et des babines grisonnantes, les yeux voilés, une haleine fétide…

Il y a aussi ses ronflements, parfois assez sonores, mais on peut le prendre avec humour, puisque même chez les humains, il y a de grands ronfleurs !

Nouvelles attitudes

Notre ami senior peut aussi recommencer à explorer par voie buccale (tel un chiot prenant dans sa gueule tout ce qu'il trouve) tant la nourriture que d'autres corps étrangers qui peuvent amener à des urgences vétérinaires. Toutefois, on ne peut attribuer à son seul vieillissement un comportement comme celui-ci, il faut aussi examiner, entre autres, les pistes de l’ennui (et donc la recherche d’activité), la faim, une obsession, une stéréotypie, une angoisse.

Le vieux chien et ses congénères

Notre animal plus tout jeune n'a plus le même entrain à retrouver ses congénères La vieillesse s'installant, les codes de communication du chien sont parfois ralentis, en décalage par rapport à l'interaction qui a lieu, et cela peut causer des incompréhensions entre tous les participants à une rencontre entre chiens.

Le dynamiser avec un nouveau venu ?

Croyant bien faire pour son animal, avec la plus grande bienveillance, on peut penser que l'adoption d'un chiot redonnera un peu d'énergie au chien vieillissant. Malheureusement, ce geste partant d'une bonne volonté, peut avoir des conséquences catastrophiques. Tenant forcément aux privilèges que l’ancien détenait, il peut très mal supporter l'arrivée d’un chiot agité, et cela peut l'amener vers un profond mal-être. N’oublions pas que son seuil de tolérance n’est plus le même que lors de ses jeunes années, et des altercations peuvent survenir, voire des conflits sévères lorsque le chiot deviendra pubère (il voudra se positionner et prendre un statut dans le groupe).

Agressivité(s) et problèmes de comportement

Jusqu'à présent notre ami à quatre pattes était d'une sociabilité exemplaire tant avec ses congénères qu'avec les hommes, mais à ce jour des comportements d'agressivité apparaissent. Le chien qui vient solliciter une interaction avec un autre chien le repousse tout aussi vite, et au domicile, la demande de caresse, suivie de grognements envers son propriétaire.

Sa patience est aussi diminuée, il supporte de moins en moins les allers et venues des invités et des enfants chahutant ou le sollicitant sans cesse pour jouer avec lui. Dans ce cas, afin de le protéger des stimulations dont il ne veut pas, il est préférable de lui laisser un échappatoire ou de l'isoler dans un endroit calme où il se sentira à l'abri, en sécurité.

N'oublions pas qu'il peut souffrir de diverses douleurs, et la douleur fait perdre patience plus vite. A partir d'un certain âge une visite régulière chez le vétérinaire serait appropriée afin de soulager votre compagnon et lui éviter les souffrances inutiles.

Enfin, même s'il n'a plus la même agilité, la même rapidité et qu'il dort plus, il a toujours un attachement indéfectible envers son maître. C’est à présent à nous de prendre soin de lui, pour lui permettre une fin de vie paisible.

 

Co rédaction

Sandrine Wendling http://www.dogaffinity.fr/index.html

Laurence Bruder Sergent http://www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by LBS
commenter cet article

commentaires

Pat 02/03/2017 21:43

Bonjour
Et quand un chien de 14 ans commence à manger les portes ? Je fais quoi?
Frimousse croisé griffon-caniche reste dehors quand nous partons au travail, il y a quelques temps il a commencé à manger, c'est à dire à faire un trou, la porte entre le garage et la maison !!!!!! Il l'avait déjà fait mais nous avons changer la porte et il est redevenu "gentil", une journée de grand vent et il recommence ...
Il est très attaché à moi ( me cherche tout le temps dans la maison: je change de pièce il change (souvent)de pièce...)
Merci pour votre aide
Patricia