Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:31

La famille Mosbach entre désespoir et colère

image

«Ma vie ne sera plus jamais la même avec ce que j’ai vu de la cruauté humaine». Entre chagrin et colère, Marie Mosbach s’exprime au nom de sa famille. Leurs cinq Spitz japonais volés vendredi 4 février ont été retrouvés ce jeudi, dans la Zorn, noyés et enfermés dans une cage.

 

la suite sur www.dna.fr

 

«Ma vie ne sera plus jamais la même avec ce que j’ai vu de la cruauté humaine». Entre chagrin et colère, Marie Mosbach s’exprime au nom de sa famille. Leurs cinq Spitz japonais volés vendredi 4 février ont été retrouvés ce jeudi, dans la Zorn, noyés et enfermés dans une cage.

 

 

  • Jeudi 10 février, peu après 17 heures, la famille Mosbach a été prévenue par la gendarmerie de Hochfelden: les cinq chiens volés vendredi 4 février ont été retrouvés par un agriculteur dans la Zorn, à Ingenheim.

Ils se trouvaient tous enfermés dans une cagé également volée au domicile de la famille: deux chiens adultes, un mâle nommé Aïko et une femelle, Oraya, ainsi que trois chiots de deux mois qui n’avaient pas encore de nom.

Cinq chiens volés en plein jour, entre 14 h et 15 h

Un rappel des événements s’impose. A vrai dire, les faits se sont déroulés en plusieurs étapes.

A commencer par le vol dont a été victime le mari de Mme Mosbach dans la matinée du jeudi 3 février: la vitre de sa camionnette a été fracturée sur un chantier à Illkirch. D’où le vol des papiers ainsi que des clés de la maison familiale de Hochfelden.

Le lendemain, vendredi 4 février, entre 14h et 15h, rue Mgr-Corbet, à Hochfelden, des individus se sont introduis dans la maison de la famille Mosbach, en pénétrant par une porte située à côté du garage.

Il était prévu que les serrures des portes d’entrée de la maison soient changées ce même vendredi 4 février en fin d’après-midi, mais les malfaiteurs ont été plus rapides.

Responsable de la base de location de bateaux, à la base fluviale à Hochfelden, Mme Mosbach était chez elle ce fameux vendredi : «Je m’en veux, je m’en voudrai toujours. Je me suis absentée durant 40 minutes, le temps de passer à la poste et au tabac».

Outre la disparition de bijoux et d’un GPS, c’est évidemment le vol des cinq chiens qui a bousculé la vie de la famille Mosbach, désormais plongée dans le désespoir et la colère.

400 affiches placardées entre Strasbourg et Saverne

Avec le soutien d’amis, la famille a placardé près de 400 affiches entre Strasbourg et Saverne, avec la photo des chiens volés, les numéros d’identification ainsi que deux numéros de téléphone: un fixe et un portable.

L’annonce d'une récompense de mille euros a suscité plusieurs appels de personnes visiblement attirées par l'appât du gain: leurs informations étaient fausses, notamment sur la date de la disparition des chiens.

Et ce n’est pas tout. La famille a aussi eu plusieurs appels de propriétaires de chiens qui en ont profité pour s’épancher. Ils avaient surtout envie et besoin de parler de leur propre chien décédé...

« Nous avons aussi eu des appels cruels, dont celui de jeunes disant qu’ils avaient bien vu les chiens et leur avaient roulé dessus à plusieurs reprises avec leur voiture. Franchement, je ne comprends pas comment on peut téléphoner en racontant de pareilles horreurs».

A relever aussi: plusieurs appels sans que l’interlocuteur ne dise un mot. S’agirait-il des voleurs?

«Aïko était champion international de beauté»

Selon Mme Mosbach, il est impossible qu’une personne ait été seule pour emmener les cinq chiens dans une voiture sans doute garée dans le garage, juste à côté de la porte ayant servi de lieu de passage pour entrer dans la maison.

Autre élément de taille : la mobilisation lancée via internet. La page d’accueil de Facebook de Mme Mosbach est illustrée par la photo des deux chiens mâles reproduite ci-dessus.

« C’est fou! Nous avons eu des réactions de France mais aussi beaucoup de l’étranger: Allemagne, Luxembourg, Suisse, Norvège, Finlande, Suède, etc. Des propriétaires de chiens nous ont même assuré qu’ils étaient prêts à rajouter mille euros à la somme promise si cela pouvait aider à retrouver les chiens».

Hélas, avec l’annonce de la macabre découverte, il a bien fallu informer les internautes: et là encore, le mouvement de solidarité et de compassion a de nouveau pris une envergure internationale. Les messages affluent de très nombreux pays.

Il faut dire que Aïko, le chien mâle, avait acquis une belle notoriété internationale en gagnant divers prix. Dont un championnat de beauté suite à sa présentation à des jurys de plusieurs pays: France, Luxembourg, Allemagne, Belgique.

Les coupes qui ornent la vitrine du salon de la famille Mosbach témoignent d’ailleurs de cette passion partagée par les époux Mosbach et leurs enfants.

«Ils n’avaient qu’à les relâcher plutôt que de les noyer dans la rivière»

La famille tient par ailleurs à saluer la manière dont le vétérinaire de Hochfelden –qui connaissait bien les chiens volés et noyés– a réagi. C’est lui qui a été contacté par les gendarmes et s’est rendu sur place.

«Je ne peux pas vous dire pourquoi mais depuis mon enfance j’ai la passion des chiens blancs. Et les Spitz japonais sont si gentils! Comment peut-on leur faire ça? Ils n'avaient qu’à les relâcher plutôt que de les jeter dans la rivière, où ils n’avaient aucune chance de s’en sortir».

La famille Mosbach vit à présent au rythme de l’enquête en cours menée par la gendarmerie de Hochfelden.

 

Albert Weber

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LBS
commenter cet article

commentaires