Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 14:37

Offrez-vous un chien à Noël 


Un mignon petit chiot au pied du sapin, entre les guirlandes lumineuses et les cadeaux des enfants, qui n’en a pas rêvé ?


Les recommandations sont nombreuses ces jours-ci pour mettre en garde les acheteurs d’animaux de compagnie à l’occasion de Noël. Voyons si vous êtes concerné.

 

L’ivresse des sorties sous la neige


Puisque vous adorez vous promener plusieurs fois par jour aussi bien tôt le matin que tard le soir, il est certain que vous saurez vous occuper comme il se doit d’un chiot ou d’un chien adulte. La pluie, le vent et le froid ne vous faisant pas peur, vous l’accompagnerez sans rechigner lors de ses sorties en n’omettant pas de ramasser les excréments déposés à des endroits inappropriés. Il en sera de même avec les températures caniculaires de l’été.
Vous veillerez bien sûr à respecter les passants pour que votre animal ne soit pas une nuisance, et apprendrez à votre nouveau meilleur ami à bien se comporter dans la rue, comme à la maison. Sauter sur les gens, s’interposer dans une discussion ou aboyer ne sont effectivement pas des actes civiques facilement acceptables.
Les enfants seront intégrés et responsabilisés dans la relation avec lui, tout en étant surveillés et prévenus du moindre excès dont il faut se garder avec un chien.

 

Affection, jeux et éducation


Vous lui proposerez les câlins dont il a besoin tout en veillant bien à ne pas créer de dépendance absolue entre vous au point de le rendre malheureux lorsque vous le laissez seul quelques heures. L’aider à être autonome fera partie de votre rôle de propriétaire consciencieux.

Par ailleurs vous saurez répondre à son bien-être en le distrayant… tout en lui apprenant à ne pas devenir harcelant lorsque vous mènerez vos propres activités.

Les parties de jeux et les occupations adaptées à son âge et ses besoins lui seront proposées en votre présence comme en votre absence.

Il pourra gambader avec des congénères à plusieurs reprises toutes les semaines car vous avez parfaitement conscience que ces rencontres sont indispensables à son équilibre psychologique, comportemental et sensoriel.

Son instruction vous passionnera au point de vous faire vous lever tôt (même le dimanche), ou veiller tard, pour l’amener au club d’éducation.

 

Les plaisirs de la dépense


Lorsqu’il s’agira de le nourrir avec des aliments de qualité, de lui acheter ses jouets, laisse, collier et panier, vous vous réjouirez de puiser dans votre tirelire pour le satisfaire.

Brosser ses poils, lui nettoyer les pattes, l’amener chez le vétérinaire vous combleront de joie et d’excitation.

 

Si tout était vrai…


Le lecteur aura certainement saisi le second degré utilisé dans cet article. L’adoption d’un être vivant et son intégration réussie dans un foyer ne sont pas à prendre à la légère. Si vous ne remplissez pas ces conditions ou que vous ne pouvez pas vous engager à vous occuper d’un animal durant les 15 années de sa vie en moyenne, il vous reste l’abstention (qui vous permettra d’éviter toutes les désillusions pour lui comme pour vous), et le bénévolat : des milliers de chiens n’attendent qu’une occasion de profiter d’une promenade et de moments heureux à vos côtés.

 

Heureuses fêtes à tous !

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires