Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 11:27

Quand il vieillit

 


Constater que son meilleur ami vieillit n’est pas vraiment source de contentement.

 


Hier encore son insatiable envie d’aller se promener et d’en découdre avec les autres chiens vous agaçait, comme sa tendance à courir dans tous les sens lorsque vous le libériez ou son regard implorant lors de votre dégustation d’un morceau de viande alléchante.

Aujourd’hui il ne lève pas un sourcil lorsque vous proposez une ballade, traîne interminablement pour vous rejoindre à la porte, prend le temps de flairer tranquillement un brin d’herbe avant de revenir à votre appel. Il n’est clairement plus le même, son dynamisme d’antan date d’une période révolue.

 

Même si la vieillesse n’est pas une maladie…


Comme chez tous les organismes vivants, le vieillissement entraîne un certain nombre de dégradations voire de défaillances tant physiques que physiologiques ou psychologiques. Il entend moins bien, distingue mal les objets, ralentit ses déplacements, dort davantage, et marque un temps plus long à répondre aux actions du quotidien. Parfois il ne parvient plus à se retenir avant de faire ses besoins, devient vorace ou au contraire boude sa nourriture. Comme le chien exprime peu sa douleur ou son mal-être, ou de manière discrète et parfois invisible, une visite régulière chez le vétérinaire s’impose pour maintenir son confort, veiller à ce qu’il ne souffre pas et traiter ce qui peut l’être.

 

Des changements à planifier


Voir son chien diminuer progressivement ses activités d’éveil et augmenter son temps de sommeil vous apporte forcément de la tristesse ou de la nostalgie. Le fatalisme est toutefois de rigueur : des ajustements dans votre quotidien sont à organiser car vos habitudes avec lui deviennent obsolètes, il faut limiter les changements fondamentaux et favoriser les rituels, qui le rassurent.

 

Modérer et maintenir


Il faudra notamment réduire les temps de promenade et leurs difficultés physiques. Les sports intenses que vous adoriez tous les deux devront être mesurés, tout comme les moments d’excitation et les visites d’enfants agités, ou les chiots enthousiastes à canaliser car ils peuvent le stresser inutilement. Les montées d’escaliers peuvent être remplacées par les ascenseurs, les sauts dans le coffre de la voiture transformés au profit de planches à gravir tranquillement, et ainsi de suite.

Bien entendu, vos marques d’affection à son  égard sont fondamentales à conserver, car même s’il sent le vieux chien et que ses poils ont blanchi, c’est toujours le même membre de la famille à qui on doit respect, bienveillance et attention… jusqu’au bout.

 

Pour alléger ce tableau quelque peu démoralisant, il est à noter que certains chiens âgés restent pleins de vie, joyeux, dynamiques et attentifs ! Ils ne sont pas tous égaux face à la vieillesse…

 

 

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires