Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 12:12

Rediriger un comportement qui vous déplait

Nous évoquions dans le dernier article, quelques stratégies canines pour obtenir notre attention ou modifier nos conduites dans leurs intérêts.

Il n’est pas facile de savoir comment réagir quand votre chien adopte une attitude que vous ne désirez pas. Notre tendance spontanée est, la plupart du temps, d’intervenir vigoureusement, d’un ton ferme et autoritaire qui fait cesser le chien. Pour autant, si l’on n’a pas pris les dispositions utiles afin que cela ne se reproduise pas, il va recommencer.

Six astuces à tenter

Parmi les techniques alternatives qui vont vous être présentées, trois sont agréables pour le chien, et trois le sont moins, car elles le contrarieront momentanément jusqu’à ce qu’il ait appris la bonne attitude.

La première méthode part du principe qu’aucun comportement n’est un hasard, et que si l’animal le manifeste, c’est que cela répond à un besoin. Ainsi, on ignore son attitude et on le laisse terminer. Après tout, s’il n’est pas en train de se mettre en danger ou de grignoter notre téléphone (ultime outil indispensable à notre survie…), autant qu’il termine ce qu’il a commencé, si cela lui fait plaisir et que ce n’est pas important pour nous.

Le second conseil est à appliquer s’il n’est pas possible de rester passif devant son agitation. Il s’agit de détourner son attention, par exemple en jetant quelque chose au loin sans dire un mot, OU de déplacer la laisse et le collier sur son support, OU d’ouvrir le réfrigérateur, OU de se diriger vers un placard que le chien apprécie… Ces astuces l’amènent généralement à venir vers nous ou à se déplacer vers l’objet qui vient d’attirer sa curiosité. Après avoir réorienté son comportement vers cette autre source d’intérêt, vous pouvez soustraire l’objet qu’il convoitait au début.

La contre-proposition a marché pour cette fois ? Pensez à présent à devancer ses tendances : les jouets des enfants seront maintenus dans leurs chambres, les chaussures rangées dans le placard, les poubelles bien fermées. L’anticipation est donc la troisième voie à explorer, on évite de le tenter en prenant les dispositions adéquates.

Quand cela se complique

Il saute sur vous avec ses 40 kilos, monte sur votre lit sans y avoir été invité, se vautre sur vos genoux dans le canapé ? Tentez l’alternative suivante : rendre la situation inconfortable. Si vous êtes debout, détournez-vous de lui et mettez-vous à marcher, il ne restera pas longtemps à cheminer sur ses pattes arrières pour vous suivre. Si vous êtes assis ou couché, croisez et décroisez les jambes, tournez-vous sur le côté, il descendra de lui-même car il est sans cesse dérangé.

La possibilité suivante, si vous surprenez par exemple votre chien en train de creuser dans votre massif de fleurs, est de faire entendre un stimulus sonore désagréable. Claquez dans vos mains, faites raisonner un journal sur une table ou déplacez une casserole, et détournez-le sur autre chose, le temps de protéger le massif.

Enfin, lorsqu’il est harcelant, il reste encore la solution de le mettre à l’écart. Pour ce faire, ne lui parlez pas, ne le regardez pas. Prenez-le calmement au collier et amenez-le derrière une barrière ou isolez-le dans une pièce dont vous pouvez fermer la porte, jusqu’à ce qu’il se calme. Vous pourrez le libérer au bout de quelques minutes, mais attendez-vous à ce qu’il recommence ! Il faudra alors, vous aussi, réitérer la mise en périphérie, autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’il ait mémorisé qu’il doit se tenir tranquille lorsqu’il est avec vous.

Quelques dernières consignes

Toutes ces dispositions sont à appliquer uniquement en flagrant délit, et une à la fois. D’ailleurs, la plupart du temps, le problème se résout en une ou deux tentatives, et il n’est pas nécessaire de répéter les tactiques. Commencez toujours par les méthodes les plus amicales (anticipation, ignorance, contre proposition) avant de vous résoudre à montrer davantage de sévérité. Bon courage !

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires