Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 18:50

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 18:48

photo Martine Bohy et Thibaut

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 15:48

L'illusration de mon article sur la mémoire des chiens

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 22:37

En quoi le comportementaliste se différencie des autres professionnels du chien ?

 Le comportementaliste n’est pas un dresseur ou un éducateur canin, il ne travaille pas le conditionnement de l’animal, il cherche l’harmonie dans les interactions entre les Hommes et les Chiens.

 Certains comportementalistes sont aussi formés à l’éducation des chiens, mais lorsqu’ils sont dans ce cadre, ils portent le nom d’éducateur ou dresseur, pas celui de « comportementaliste ». Selon la formule du créateur du métier de comportementaliste, « on ne peut pas dresser à comprendre ». Il n’est pas honnête de dire que lorsqu’un animal ne trouve pas sa place dans la relation que lui proposent ses maîtres, il suffit de le dresser.

 éducateurs canins et comportementalistes

 Malheureusement ces deux métiers sont souvent confondus, voire amalgamés. Pourtant l’éducation de l’animal (par le conditionnement ou le dressage) et la compréhension de ses comportements son deux choses différentes.

 Certes il est nécessaire de connaître un minimum de psychologie pour éduquer un chien, mais on n’est pas comportementaliste juste avec ce minimum. Diriez-vous d’une institutrice qu’elle est « institutrice psychologue » ? Non.

 Bien sûr elle connaît l’essentiel de la psychologie de l’enfant, mais elle n’est pas à même de résoudre les problèmes relations entre les parents et l’enfant. Elle pourra vous donner son opinion, mais cela ne vaut pas pour avis de professionnel des relations. Il en va de même pour le dresseur ou l’éducateur et le comportementaliste.

 Cette mise au point sensible (mon opinion fera probablement réagir vigoureusement certains « éducateurs comportementalistes ») me paraissait nécessaire, puisque même certains professionnels du monde canin s’y perdent et entretiennent la confusion dans l’esprit du public.

 Le travail d’un éducateur canin consiste à aider les propriétaires à obtenir le contrôle de leurs chiens et à s’en faire obéir lorsque les circonstances l’exigent. Il utilise les méthodes de dressage[1] (notamment les techniques d’apprentissage et de  conditionnement) pour apprendre différentes actions au chien : revenir à l’appel de son maître, ne pas tirer sur la laisse, s’asseoir sur demande, ne bouger que lorsqu’il y est autorisé, etc.

 Le comportementaliste quant à lui, s’occupe de la relation qui lie l’homme à l’animal familier (chien, chat, cheval).

 Considérant que l’apparition de comportements non désirés est souvent le fruit de problèmes existant dans tout le système familial, il s’intéresse au contexte relationnel dans lequel évolue l’animal.

 D’autre part, ayant étudié l’éthogramme du chien (c’est le répertoire des comportements d’un animal), il l’explique aux propriétaires parfois déstabilisés devant certaines attitudes émises, et les aide à réduire, voire corriger celles qui posent problème, quand c’est possible[2].

 Des interventions pouvant être complémentaires

 Nombre de comportements indésirables du chien sont la conséquence de dysfonctionnements au sein de la relation maître/animal, et les seules techniques de conditionnement ne sont pas efficaces pour les solutionner. Par exemple, en présence de comportements autocentrés, comme les léchages excessifs ou l’automutilation liés au stress : en quoi un dressage pourrait-il réduire l’angoisse de votre compagnon ? Et qu’en est il du cas d’un individu ayant acquis depuis longtemps les règles de propreté dans la maison, qui devient soudainement malpropre ? ou encore de celui qui s’adonne aux destructions du foyer lorsqu’il est seul ou que ses maîtres ne s’occupent pas de lui ?

 Rappelons qu’un comportement est une réponse, il faut donc chercher à savoir à quoi le chien répond lorsqu’il s’adonne à ces  attitudes.

 Autrement dit : il s’agit de comprendre ce qui l’a amené à produire ces attitudes, pour mieux intervenir sur le quotidien des uns et des autres et réduire ces attitudes gênantes.

 Le faire tourner en rond dans un cours de dressage n’arrangera rien à ces problèmes.

 A l’inverse, lorsqu’un propriétaire demande à être secondé pour apprendre à son chien à marcher sans tirer sur sa laisse, à se tenir correctement au restaurant ou chez des amis, à revenir lorsqu’il est appelé, l’intervention d’un comportementaliste n’est pas nécessaire : l’éducateur est totalement compétent.

 Travailler en binôme

 Lorsque l’on se trouve dans le contexte d’un chien qui se prend pour le leader de la famille, que ses propriétaires n’arrivent à contrôler ni dans la maison, ni à l’extérieur, il peut s’avérer utile de coupler une thérapie comportementale avec des leçons de dressage.

 Le comportementaliste expliquera aux maîtres quelles sont les règles de base de la communication canine et du comportement, d’une bonne relation au foyer, afin de faire en sorte de rendre la situation claire et compréhensible du point de vue du chien. L’éducateur apportera sa compétence pour la partie relevant de la maîtrise du sujet à l’extérieur de l’habitation.

 Le comportementaliste et l’éducateur canin sont alors appelés à travailler ensemble pour le bien- être de leurs clients.

 Ces deux métiers sont différents et complémentaires.

 Double compétence ?

 Un comportementaliste peut proposer à ses clients des cours d’éducation canine, tout comme un éducateur canin peut proposer ses services en tant que comportementaliste. A la seule condition d’avoir suivi une formation sérieuse pour chacune de ces deux activités.

 Il est de la responsabilité de chaque professionnel de reconnaître ses compétences et les limites de ses interventions, devant des clients qui ne saisissent pas toujours ces nuances.

 Pour ma part, ayant suivi des formations me permettant d’exercer les deux activités, je ne donne que rarement des conseils en ce qui concerne les questions de comportement lors des séances d’éducation. Il n’est pas sérieux ni professionnel de donner quelques recettes entre deux leçons de « assis » et de « pas bouger ». En tant que comportementaliste je prends le temps de m’installer confortablement avec mes consultants de manière à instaurer un dialogue et de répondre à toutes les questions, en prenant tout le temps qu’il faut pour expliquer toutes les incertitudes.

 En tant qu’éducateur de chien de compagnie, je n’hésite pas non plus à référer mes clients chez des confrères plus compétents que moi dans le conditionnement.

 

 

  1 Ne soyez pas choqués par l’utilisation de ce mot, il est plus correct sémantiquement parlant puisqu’on ne transmet pas de connaissances à un animal (définition de l’éducation), on le conditionne, on lui apprend à produire une réponse précise suite à un stimulus précis. Donc on le dresse.

 2 On ne peut pas modifier tous les comportements des chiens, à fortiori lorsqu’ils sont normaux.

 

 Laurence Bruder Sergent

 Comportementaliste

 Et éducateur de chien de compagnie

 www.comportement-canin.com

 www.educationcanine.net

 Auteur du livre « La cause des chiens » 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 17:39

 

26 27 28 et 29 juin à Angers

Renseignements sur www.mfec.fr et www.animalin.net

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 16:32

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 15:34

Bonsoir à tous,

je donne une conférence à Molsheim demain soir 28 janvier à 20h00 au Centre Socio Culturel de Molsheim.

Le thème : l'harmonie dans la relation Homme / Chien.

Pour vous inscrire, merci de contacter directement l'Université Populaire de Molsheim.

à bientôt !

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 20:52
information communiquée par Dr F. Delfour & Dr M. Dubois

le 9/02, France 2 diffuse dans son émission "Science...on tourne" un programme concernant l'intelligence animale.

www.intervivos.fr

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 23:00

Comment pensent les chiens ?

 Vous êtes-vous demandé ce que votre chien a dans la tête ? Nous n’avons pas la même perception de son environnement : c’est (ce que l’on appelle l’ « Umwelt », le monde autour), et chaque individu le voit avec sa propre « carte du monde ».

 Nos chiens ont une manière de penser que l’on a coutume de dire « associative ». Cela signifie qu’ils gardent une trace mnésique de ce qui a été désagréable ou au contraire délicieux au cours de leurs expériences passées et se servent de cette mémorisation lors des situations qu’ils rencontrent par la suite.

 Il est à noter que ce qui a été bénéfique dans un contexte est d’autant mieux retenu que la valeur de ce qui a été « gagné » est haute. Exemple : lors d’une promenade en forêt, il a trouvé un butin exceptionnel. Il est possible qu’il associe le lieu avec ce souvenir fort plaisant et qu’à votre prochain passage, il se dirige vers la zone en question, probablement dans l’espoir d’y retrouver un plaisir s im ilaire.

 Si l’intérêt a été d’ordre moyen, il n’y retournera pas forcément avec le même entrain.

 C’est toute la question de l’ im portance de la récompense : tous les individus n’ont pas la même échelle de grandeur. Pour certains le plus beau « cadeau » sera une balle ou un jouet, pour d’autres, il n’y a que la nourriture qui compte.

 Si au contraire, il vit un évènement traumatisant (un choc électrique au contact d’une clôture par exemple), il est fort probable qu’il contournera au max im um les lieux à l’avenir.

 Quels souvenirs gardent-ils du passé ?

 Voici une autre situation : le chien a connu une personne par le passé qu’il appréciait énormément. Les années passent, et un jour, par hasard, il croise à nouveau la route de cette personne. Il est tout à fait possible que le chien montre des signes de joie et la reconnaisse. Il ne sait pas vra im ent qui elle était et ce qu’il faisait avec elle, mais il se souvient que son contact était plaisant.

 Malheureusement, là encore, il n’est pas possible de prédire avec certitude que tous les chiens se souviennent de manière identique d’une personne après un laps de temps assez long. Cela dépend des individus.

 Gardons à l’esprit qu’ils ont essentiellement la notion de l’ im médiateté et que lorsque vous les récompensez ou punissez, vous validez ou répr im ez le comportement im médiatement précédant. Il est donc inutile d’agir après plus de quelques secondes, il ne peut pas faire le lien de cause à effet que vous faites, vous.

 Laurence Bruder Sergent

 www.comportement-canin.com 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 22:18

Même un don de 10 euros peut aider ! N'hésitez pas...

http://www.cfabas.fr/dons.htm

 

Partager cet article
Repost0