Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:34

Lui faire accepter la venue d’un chat

 

Les français aiment les animaux, ils en possèdent souvent plusieurs, parfois d’espèces différentes. Si vous envisagez d’adopter prochainement un chat, il y a quelques mesures à connaître pour faciliter son acceptation par votre chien.


Le chien et le chat ont des différences comportementales significatives, ils n’accordent pas la même importance à chacune de leurs ressources. C’est pour cette raison qu’afin d’accueillir sereinement un nouvel arrivant dans votre foyer, il est utile de faire un état des lieux sur les prédilections de votre animal et celles, supposées, de celui dont vous rêvez.

 

Des natures différentes


Bien qu’il soit risqué de généraliser lorsqu’il s’agit d’êtres vivants, nous disposons d’un certain nombre d’éléments de compréhension des deux espèces. Il est fréquemment admis que le chien est plus social que le chat, c’est-à-dire qu’il a davantage besoin de contacts avec des congénères et des humains que le petit félin domestique. Ce dernier est réputé plus indépendant. S’isoler dans des refuges bien camouflés pendant des heures est parfois une nécessité de bien-être pour lui. Il s’agira donc de veiller à lui laisser des solutions de repli, notamment en hauteur. Forcer les animaux à partager un espace réduit n’est donc pas une bonne idée.

Leurs manières de communiquer et d’interagir sont elles aussi divergentes, comme leurs prises de nourriture, leurs jeux, leurs comportements éliminatoires et de gestion de l’espace.

 

Ce que peut accepter votre chien


Certains sujets canins ont des attitudes de protection et de possession particulièrement fortes : ils ne tolèrent pas que l’on s’approche de leurs gamelles de nourriture ou de leurs paniers, de leurs propriétaires ou de leurs jouets. Il faudra en tenir compte lorsque vous amènerez le nouveau venu dans l’espace commun, car votre animal pourrait très mal recevoir cette « intrusion ». Il est alors recommandé de ne pas forcer les choses, car une maladresse dans les premiers moments de cohabitation pourrait avoir des conséquences sur le long terme plutôt dommageables : une inimitié persistante dans le meilleur des cas, une animosité sévère pouvant même être fatale dans le pire scénario.

 

Incompatibilités sévères


Par ailleurs  il faut se rappeler que le chien est un prédateur dont l’œil capte avec une acuité forte les mouvements, et l’incite à la poursuite. Si le vôtre a tendance à chasser tout ce qui bouge, il est indispensable de consulter un comportementaliste afin de ne pas s’engager dans une voie sans issue : acquérir un animal que le vôtre attaquerait d’emblée. Cette recommandation est d’autant plus nécessaire s’il est déjà passé à l’acte en s’en prenant à un chat par le passé.

 

Habituation indispensable


Prendre conscience qu’il sera nécessaire à tous les membres du groupe de s’ajuster aux autres pour cohabiter pacifiquement est une évidence, y compris pour les humains.

Nous traiterons dans quinze jours de la meilleure façon de gérer la rencontre entre votre chien et un nouveau chat, afin de limiter les risques et favoriser leur bonne entente.

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurence Bruder Sergent (Vox Animae)
commenter cet article

commentaires